Qu’est-ce qu’un référenceur ? Beaucoup de personnes se posent cette question sans y voir clair. Et pourtant, ce métier intimement lié à l’internet a de plus en plus le vent en poupe. En effet, avec plus de 63 000 requêtes par seconde sur Google, nombreuses sont les plateformes qui voudraient se positionner sur les premières pages du géant de la recherche. Et c’est dans ce contexte que le besoin d’un référenceur se fait sentir pour les entreprises et autres start-ups. Avez-vous envie d’en savoir un peu plus ? Voici un article qui vous aidera.

Le référencement, de quoi s’agit-il ?

Le référencement consiste à positionner la page d’un site web dans les premiers résultats des moteurs de recherche. À cet effet, Google qui indexe plus de 30 milliards de pages web est le site internet qui concentre le plus l’activité des référenceurs. Les avantages liés à cette pratique sont nombreux et on peut retenir l’augmentation du trafic en direction du site de la page référencée. Cette augmentation du trafic peut se convertir rapidement en des prospects pour finir par devenir de potentiels clients. À cet effet, référencer sa page sur Google devient donc un impératif pour toute plateforme qui voudrait bénéficier d’une bonne visibilité sur la toile.

Les différents types de référencement

Le monde du référencement est très vaste et on distingue de nombreux sigles qui caractérisent les différents types de référencement. À cet effet, on reconnait deux grands types de référencement : le référencement naturel ou SEO et les référencements payants. Le premier, le référencement naturel qui nous intéresse davantage est encore appelé SEO ; ce qui signifie : Search Engine Optimization. En français cette définition veut dire Optimisation des moteurs de recherche.

Aujourd’hui le SEO est très pratiqué et il se définit comme :

« l’ensemble des méthodes et techniques qui visent à positionner les pages web de votre site internet dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo et consorts) ».

Néanmoins, il nécessite la connaissance de certaines techniques et méthodes propres à l’art même du référencement. D’où, il faut confier la tâche à des experts qui sont mieux connus sous le nom de référenceurs. Mais bien avant, quels sont les différents types de référencement ?

On distingue à ce jour quatre types de référencement :

  • SEO : Search Engine Optimization ;
  • SEA: Search Engine Advertising;
  • SEM: Search Engine Marketing;
  • SMO : Social Media Optimization.

Le premier est défini un peu plus haut. Le second c’est-à-dire le SEA se traduit par publicité sur les moteurs de recherche. On le définit également sous le nom de référencement payant, car il repose sur l’achat de liens sponsorisés ou de mots-clés. Quant au troisième sigle, le SEM, il regroupe le SEO et le SEA et prend en compte la gestion marketing des moteurs de recherche. Enfin, le quatrième sigle le SMO désigne la branche du SEO qui utilise les réseaux sociaux pour un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche. Ces actions passent par la publication de contenus originaux, la gestion de communautés et la gestion des publicités sur ces réseaux. Il s’agit entre autres de Facebook, Twitter, Instagram, YouTube ou encore Snapchat.

Le référenceur SEO : Définition

Le référenceur SEO a pour objectif de faire apparaitre une page dans les premiers résultats des moteurs de recherche.

Le métier a connu ses débuts avec l’avènement du crawler inventé par Brian Pinkerton. En effet, ce crawler n’était rien d’autre qu’un robot dont l’objectif était de parcourir les pages web pour les analyser et les indexer. Il va donner naissance donc au premier annuaire qu’on appelait alors le Webcrawler et qui avait la possibilité de répertorier jusqu’à 25 sites webs. Néanmoins, c’est avec l’apparition du PageRanke de Google que le métier de référenceur va prendre toute son importance. C’était en 1996, quand Larry page et Sergey Brin fondèrent ensemble Backrub, le futur Google.

Avez-vous envie de devenir un référenceur SEO ? Aujourd’hui le métier de référenceur s’est complètement professionnalisé. C’est d’ailleurs un secteur d’avenir qui suscite assez d’intérêt surtout chez les jeunes. On estime à cet effet que seulement 6 % des référenceurs SEO ont plus de 45 ans, alors que 73 % ont entre 21 et 35 ans. Néanmoins, il nécessite de nombreuses compétences et une actualisation permanente des connaissances. Cela est en effet dû à la nature même du référencement qui bénéficie de la part des moteurs de recherche de constantes améliorations technologiques. À cet effet, toute personne désirant faire du référencement doit développer de nombreuses compétences.

les formations utiles à bon référenceur SEO

Si aujourd’hui, des formations offrent les possibilités d’en apprendre sur de nombreux métiers du WEB, il y a quelques années cela n’existait pas. À cet effet, le référenceur ne bénéficiait donc pas d’une formation classique comme c’est le cas des autres métiers. Ainsi, on peut noter que près de 53 % des référenceurs en France sont autodidactes et que dans la grande majorité des cas, le référenceur est plutôt un ancien Websmaster qui s’est reconverti dans le référencement. Néanmoins, il faut reconnaitre que de plus en plus d’écoles universitaires proposent aujourd’hui des Licences professionnelles ATC en référencement et en rédaction web en France. Ainsi, n’est-il pas rare que certaines entreprises en cas de recrutement d’un référenceur SEO exigent un diplôme académique. Dans ce contexte, on estime qu’aujourd’hui 47 % des référenceurs SEO ont un BAC+5 et que 69 % ont un BAC général. Cependant, il faut notifier que les diplômes les plus plébiscités en France sont sont :

  • le DUT Métiers du multimédia et de l’Internet ;
  • la licence professionnelle ATC : Référenceur et Rédacteur Web ;
  • le Master mention économie et gestion des entreprises (M2) spécialité économie et conseil en TIC et e-business ;
  • le Master professionnel en management, spécialité marketing et technologies de l’information et de la communication ;
  • le Master en management parcours Technologies de l’information, marketing et management ;
  • etc.

les compétences utiles à un bon référenceur

Outre les parcours académiques, le référencement peut bien s’apprendre à force de culture et de veille technologique, c’est pourquoi il est à remarquer que plus de la moitié de ceux qui exercent ce métier sont autodidactes. Car, ici, c’est l’expérience et la capacité à s’adapter aux nouveaux algorithmes de Google qui compte. Ainsi, peut être un excellent référenceur SEO, une personne :

  • experte du Web ;
  • connaissant les contours du Webmarketing ;
  • maitrisant les nuances de gris pour surfer entre le White et le Black Hat ;
  • capable de s’adapter à sa clientèle ;
  • etc.

Être un expert du web

Être un expert du web est à la fois une compétence et une qualité que tout référenceur SEO doit avoir. En effet, le rôle d’un référenceur en occurrence SEO est de pouvoir faire apparaitre un site dans les premières pages des moteurs de recherche sans toutefois leur verser de l’argent. Cela passe donc par la maitrise de langages de programmation tels que le HTML, le PHP, le CSS, etc. Par ailleurs la maitrise des règles des différents moteurs de recherche et la connaissance des stratégies du Netlinking ou du SEO éditorial sont indispensables à un référenceur SEO.

La connaissance des contours du Webmarketing

Être un référenceur, c’est aussi maitrisé les contours du Webmarketing. En effet, outre le fait d’être un expert du Web qui est un côté purement technique, il faut également maitriser les différentes méthodes du marketing et de la publicité sur internet. À cet effet, pour un référenceur une polyvalence qui s’exprime également du côté du Webmarketing est indispensable pour générer du trafic vers un site, fidéliser la clientèle ou encore augmenter la visibilité, le trafic et les ventes d’une entreprise. Cela induit donc la production de contenu de qualité aussi bien en rédaction, en image et en vidéo. À cet effet, l’autre compétence que doit également développer le référenceur est la rédaction web.

Qu’est-ce que la rédaction web ? La rédaction web est également un métier lié à la naissance de l’internet. Et au fur et à mesure que le nombre de sites augmente dans le monde, le besoin de ces nouveaux professionnels se fait sentir. À cet effet,

le rôle d’un rédacteur web consiste à produire des articles de qualité destinés à des plateformes web.

Il peut collaborer au besoin avec le référenceur, mais ce dernier peut également développer cette compétence pour produire lui-même des contenus référencés. Ainsi, le copywriting est l’une des déclinaisons de la rédaction web que le référenceur ne doit en aucun cas négliger. Car ici, et mieux qu’ailleurs, les mots ont tout leur sens.

Savoir surfer entre le White, le Black et le grey Hat

Termes purement techniques, ils ont cependant toute l’attention du référenceur. En effet, le white hat et le black hat désignent tous deux, des techniques de référencement, l’une légale et l’autre illégale. Cela dit, qu’est-ce que c’est que le white hat ? Littéralement chapeau blanc, le white hat désigne toutes les méthodes de référencement naturel qui se veulent « sécurisées ». À cet effet, on emploie ce terme dès lors que le référenceur respecte à la lettre les consignes (guidelines) édictées par le moteur de recherche. Quant au black hat, c’est une méthode de référencement déclarée par les moteurs de recherche comme étant contraire à la ligne de conduite. Néanmoins, cela n’empêche pas les référenceurs d’en faire usage, puisque cette technique leur permet d’agir directement sur les robots des moteurs de recherche. Or, le white hat prend en compte davantage le lecteur et se focalise sur la qualité de contenu pour un référencement des plus naturels. Entre ses deux méthodes, le grey hat ou chapeau gris constit
ue un intermédiaire. Un Intermédiaire que doit savoir exploiter tout référenceur SEO aguerri.

S’adapter à sa clientèle

S’adapter à sa clientèle consiste à comprendre les besoins du client et agir pour qu’il soit satisfait. Ainsi, avant toute intervention, il faudra questionner le client afin d’avoir un certain nombre d’informations. Dans les faits cela peut se traduire par la connaissance de l’activité du client, son objectif en SEO, l’historique de l’entreprise ou encore connaitre la cible géographique en SEO, etc.

Par ailleurs, le référenceur est également celui-là qui a un esprit d’écoute élevé et qui est capable de travailler en équipe au besoin. À cet effet il doit pouvoir travailler de concert avec l’équipe de marketing digital de ces différents clients. Aussi, est-il important qu’il pratique un prix raisonnable et proportionnel à ses prestations. Enfin, le SEO a une obligation de moyen et non de résultat. Cela sous-entend vu la complexité du métier à être franc avec ses clients et ne point promettre au-delà du possible.

Le salaire d’un référenceur SEO

Quel est le salaire d’un référenceur ? Le référencement est un métier intéressant qui peut se révéler très lucratif lorsqu’on s’y consacre. À cet effet, la plupart de ceux qui l’exercent le choisissent directement comme métier. Ainsi, environ 52 % des référenceurs SEO travaillent en agence et 70 % d’entre eux opte pour des contrats à durée indéterminée en France.

En abordant donc le salaire d’un référenceur, il n’est pas standard et dépend par ailleurs de nombreux facteurs. Il s’agit entre autres de l’expérience et du diplôme. Mais à ces deux facteurs, il faut compléter la disparité salariale observée au niveau des différentes régions françaises. Ainsi, note-t-on par exemple que le salaire en Ile-de-France est largement supérieur à celui perçu par un autre référenceur en Occitanie. À cet effet, voici le salaire d’un référenceur français en fonction de certaines régions :

  • Auvergne–Rhône-Alpes : 31 871 €
  • Bourgogne–Franche-Comté : 32 667 €
  • Bretagne : 31 192 €
  • Grand Est : 36 692 €
  • Hauts-de-France : 37 368 €
  • Normandie : 29 200 €
  • Nouvelle-Aquitaine : 30 000 €
  • Occitanie : 31 600 €
  • Pays de la Loire : 24 133 €
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 39 087 €
  • Île-de-France : 42 139 €

Il est également important de rappeler que selon l’ancienneté, un référenceur d’une dizaine d’années d’expérience peut gagner jusqu’à 50 000 € annuel en France.

Être un référenceur, les perspectives d’avenir

Avec 1, 4 milliards de sites internet dans le monde, l’avenir du métier de référencement est plus que radieux. En effet, on estime que 82 % des personnes préfèrent consulter un site pour en apprendre sur un produit que de suivre sa publicité à la télévision. Cet état de chose induit que les plateformes web se positionnent sur les premières pages des moteurs de recherche afin d’être bien visibles. Ceci étant, le référenceur sera toujours sollicité tant qu’il y aura des entreprises et des sites internet qui voudraient être mieux vus. Par ailleurs on estime également que, vu la quantité de sites internet indexés par les moteurs de recherche, les exigences techniques de ce métier vont davantage croitre. A cet effet, les référenceurs d’aujourd’hui n’auront pas forcement les mêmes atouts et les mêmes contraintes que les référenceurs des 15, 10 voire 5 prochaines années.

Conclusion

Né avec la naissance des annuaires sur internet, le métier de référenceur a beaucoup évolué depuis près de 30 ans. Et si au départ ce n’était que l’affaire de quelques curieux, aujourd’hui, il s’impose de plus en plus comme un métier tout comme les autres. À cet effet, les années à venir verront certainement de nombreux jeunes prendre le chemin de référencement. Ce qui d’ailleurs se justifie avec la multiplication des centres de formation dans ce domaine. Par ailleurs avec le référencement, ce sont tous les métiers du web qui vont engloutir de nombreux professionnels les prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here